Bilan après 9 mois

Il y a deux semaines, ça faisait 9 mois que je m’étais installé au Japon. Encore un bilan vous allez me dire mais y en aura pas d’autre avant quelques temps après celui-là, promis! Encore une fois, je vais parler des différentes choses qui ont évolué ces trois derniers mois dans ma vie de tous les jours sur les mêmes plans que la dernière fois et surtout des petites surprises que j’ai eues et qui me sont arrivées. Comme j’ai quand même pas mal palabré dans mon précédent bilan, je vais essayer d’être plus concis avec celui-là.

Continuer la lecture de Bilan après 9 mois

Bonne année 2016 et bilan de l’année 2015

Tout d’abord, je vous souhaite à vous, fidèles lecteurs, une merveilleuse année 2016. Que celle-ci soit remplie de bonnes choses, de découvertes et surtout d’une bonne santé. J’espère que vous serez aussi chanceux que je l’ai été en 2015. Je vous souhaite aussi de profiter de la vie autant que vous le pouvez parce que c’est important !

En japonais, on dit 明けましておめでとう(ございます) (akemashite omedetou [gozaimasu]). Ça veut littéralement dire “félicitations pour l’ouverture (sous entendu “de la nouvelle année”) [gozaimasu = forme de politesse]”. C’est aussi souvent abrégé en あけおめ (akeome). Ils disent également 今年もよろしく(お願いします) (kotoshimo yoroshiku [onegaishimasu]) qui veut littéralement dire “Je m’en remets à vous pour cette année aussi (onegaishimasu = forme de politesse)”. D’ailleurs, “yoroshiku” veut dire “je m’en remets à vous” et c’est ce qu’on dit à la fin d’une première présentation à un inconnu, entre autre.

Continuer la lecture de Bonne année 2016 et bilan de l’année 2015

Le japonais #2 – Découpage des notions

Les notions ne sont pas exactement découpées pareil en japonais. Je m’explique avec un exemple : 聞く”kiku” est le verbe qui signifie “écouter” ou “entendre” mais il veut aussi dire “demander”. Étonnant ? Pourquoi ? Parce que poser une question et entendre la question, c’est plus ou moins la même action mais vu de deux contextes différents. Les japonais n’ont donc pas découpé les deux termes et encore une fois selon le contexte, la signification changera. Il y a des exemples inverses où en français on utilise un seul mot pour deux ou trois mots japonais. En fait, c’est juste que les découpages des notions ne s’est pas fait de la même manière. Par exemple, “lancer”. Si je veux dire “lancer un ballon”, j’utiliserai 投げる “nageru” qui veut dire lancer ou jeter. Mais si je veux dire “lancer les dés”, j’utiliserai plutôt 振る “furu” qui veut plutôt dire “secouer”. Je manque peut-être un peu de meilleur exemple mais l’idée est là : la façon de penser est différente et ça se ressent dans le découpage des notions.

Continuer la lecture de Le japonais #2 – Découpage des notions

Le Japon en vidéo #5

Ça faisait longtemps que je n’avais pas mis à jour cette rubrique du coup, vous allez avoir droit à deux vidéos pour le prix d’une. Toutes les deux sont plus ou moins du même acabit. Elles sont directement récupérées depuis une émission de télé ici et sont en japonais non sous-titré. Cela dit, je ne les traduirai pas parce que ça n’apporte quasiment rien au schmilblick et c’est assez compréhensible sans sous-titre. Ce qui est “intéressant” en plus du contenu, c’est qu’on peut un peu étudier comment les émissions de télé sont toujours bombardées de messages textuels sur l’image. La plupart des messages sont en fait, des sous-titres japonais pour insister sur ce qui a été entendu. Passons maintenant au contenu !

Vous vous souvenez de mon article sur les idoles ? Qu’est-ce que ça donne quand on essaye de faire deviner à ces jeunes filles ce qu’il y a dans la boite alors qu’on y a mis des insectes ou des créatures peu ragoutantes ? Ça.

Continuer la lecture de Le Japon en vidéo #5

Une semaine

Non, je ne suis pas mort. L’absence de billets est avant tout dû à une lassitude de ma part, un manque d’idées et un manque de temps. C’est probablement dû aussi à la routine ou à un manque d’activités spéciales… quoi que, il y a beaucoup de choses dont je n’ai pas parlé ici mais que j’ai fais ces derniers mois. Mais pour vous rassurer, je vais bien. J’embrase de plus en plus la vie Tokyoïte et je m’installe de plus en plus dans cette routine ici. Du coup, je me suis dit que j’allais en parler dans ce billet. Qu’est-ce que je fais pendant une semaine classique ?

Continuer la lecture de Une semaine

Bilan après 6 mois

Aujourd’hui (donc dimanche dernier en fait. Mais pas le dernier, celui d’encore avant… comment ça je prends mon temps pour écrire ?), ça fait 6 mois que je suis au Japon. Il est temps pour un nouveau bilan. Je vais récupérer le dernier article bilan et dire ce qui a un peu changé en 3 mois. Encore une fois, je n’ai pas vraiment vu passer ces six mois et me dire que je suis déjà à la moitié de mon visa, ça me fait bizarre. En tout cas, je continue de bien en profiter.

Le premier paragraphe était consacré au bilan financier. Aujourd’hui m’a situation financière n’a pas trop changé. Je travaille toujours pour la même boite mais cette fois, je ne suis plus en période d’essai depuis le 1er août. Pas grand chose à dire de plus que la dernière fois dans ce domaine. A part que j’ai lancé mon premier virement en ligne et c’est flippant vu que je pige rien aux interfaces et que y a pas de mode en anglais !

I'm on a boat. I'm on a boat. Everybody look at me, cause I'm sailing on a boat!!
I’m on a boat. I’m on a boat. Everybody look at me, cause I’m sailing on a boat!!

Continuer la lecture de Bilan après 6 mois

Le Japon en vidéo #4

Encore une vidéo particulière qui en dit long sur la culture japonaise. Une boite japonaise du nom de Cybozu a créé une campagne de sensibilisation sur le statut de mère qui travaille. Elle met donc en scène les difficultés pour une mère de famille de s’occuper d’un enfant en plus de travailler. Vous me direz, “c’est probablement la même chose en France, non ?”. Je pense que c’est beaucoup plus difficile ici : pas beaucoup de crèches, très peu d’aides financières, des files d’attentes encore plus longue pour avoir une place, nounous inexistantes, jugement de la société, horaires de travail bien plus difficiles, etc. J’en oublie probablement d’autres. Ce genre de vidéo est donc nécessaire pour montrer tout ça. Ce thème sera probablement l’objet d’un article plus long sur la relation des japonais avec le travail.

Le titre de cette vidéo en particulier est 大丈夫 (daijoubu) qui veut dire “tout va bien (?)”. C’est encore en japonais, sous-titré anglais. Les sous-titres automatiques français sont vraiment exécrables donc j’ai fait une petite traduction de la vidéo en-dessous. Pour info, ils ont aussi fait une autre vidéo et un making of mais ce dernier n’a pas de sous-titres anglais.

Continuer la lecture de Le Japon en vidéo #4

Narcissisme exacerbé et condition physique

Note de la rédaction : ceci est un article assez narcissique de moi sur moi-même. Il peut contenir des informations personnelles que vous n’avez pas envie de lire ainsi qu’un abus de confiance qui peut être dangereux pour la santé. Le taux de “j’me la pète” dans cet article dépasse les 9000 et il est donc dangereux pour les âmes sensibles de le lire mais il est suffisamment rare dans nos colonnes pour que nous autorisions sa publication aujourd’hui. Cet article est probablement trop long pour le contenu qu’il va proposer mais la rédaction promet du haut de ses douze articles en brouillon qu’elle relèvera le niveau dès qu’elle aura un peu de temps en cette période de crise temporelle. Merci donc de prendre vos précautions avant de continuer de lire et nous vous prions de bien nous excuser pour la gêne occasionnée mais en fait on s’en fout un peu (et oui, ça c’est comme ça).

Continuer la lecture de Narcissisme exacerbé et condition physique

Le Japon en vidéo #3

Désolé, je mets un peu de temps pour écrire un nouvel article, j’ai le nez un peu dans les cartons et plein de tâches administratives du coup (nouvel appartement, permis de conduire japonais, entre autres). En attendant un article sur une boule de poils jaune électrifiée, je vous propose une petite vidéo.

Pour cette troisième vidéo, j’ai encore choisi un thème un peu particulier. Elle est en japonais, sous-titrée anglais mais j’ai fait une traduction après la vidéo si vous avez des soucis de compréhension !

Cette vidéo montre les problèmes que peuvent rencontrer certains étrangers qui savent parler japonais lorsqu’ils sont avec une personne typée asiatique. Les japonais stressent tellement de parler avec des étrangers et ils ont tellement peur de froisser qu’ils ne s’attendent pas du tout à ce que des étrangers parlent japonais. Du coup, ils se tournent constamment vers la personne asiatique et leurs parlent en japonais. J’ai déjà eu le soucis moi même, je demande un truc en japonais, on me répond avec un anglais pourri pour me demander quelque chose alors que j’ai demandé en japonais. D’ailleurs, cela n’embête pas que les étrangers, les japonais qui accompagnent aussi sont dérangés par ce genre d’attitude, ils n’ont pas envie de faire les papa/mamans ! Et ça arrive à vraiment souvent mais cette vidéo tourne ça évidemment à l’extrême. Je vous laisse apprécier !

Continuer la lecture de Le Japon en vidéo #3

Le japonais #1 – Introduction

J’entame encore une nouvelle série cette fois sur la langue du Japon : le japonais (surpris ?). Je vais essayer de parler de certaines de mes galères lors de l’apprentissage de la langue, de quelques trucs fun à propos de celle-ci ou même de choses qui en disent long sur la culture. Ce sera des petits articles et aujourd’hui je vais le consacrer aux différents niveaux de langage et au contexte.

Attention, je n’aurais pas la prétention de vraiment donner des cours de japonais parce que ce n’est pas le but et je n’ai tout simplement pas le niveau. Prenez parfois ce que je raconte avec des pincettes puisque c’est basé sur mon expérience et qu’il me manquera potentiellement quelques notions pour expliquer correctement certaines choses. Je veux simplement essayer de partager mes difficultés avec le langage à travers des exemples qui peuvent vous servir et qui vous donneront en plus quelques anecdotes à partager dans les soirées mondaines un peu pompeuses et avec lesquelles vous pourrez remettre à sa place ce petit hipster en cardigan, imbu de lui-même, qui pense tout savoir sur tout et qui raconte d’infâmes ignominies sur le Japon depuis des heures pour essayer de séduire la blonde de service qui n’a fait que glousser pendant tout ce temps (et c’est d’ailleurs bien ça qui vous emmerde le plus au fond). Parce que c’est bien connu, la culture, c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale.

Continuer la lecture de Le japonais #1 – Introduction